Tu quoque!

dague.jpgFrançois Fillon, dans le journal du dimanche, 8 octobre 2006: "Je me souviens des divisions de 1981 qui ont abouti à l'élection de François Mitterrand. Les français ne peuvent plus supporter ces jeux-là". François, d'où te vient cette idée qu'il les supportaient alors? Ils les ont subies, c'est tout. Et vingt-cinq ans plus tard, la stupiditié vindicative et intra-familiale des mêmes acteurs bat son plein, à droite comme à gauche, sauf au Front National qui pourrait une fois encore s'imposer comme arbitre au premier tour et ouvrir une voie royale à l'un des candidats.