Héros, programmes et langue de bois