Au Pays de l’Or Noir

jeddha1.JPGIl fait nuit à Djeddah. Le long de la baie, une sculpture monumentale tous les cents mètres. On sent l'achat par lots de vingt-cinq dans les grandes galeries du monde entier. Plantée au milieu de la baie, la colonne d'eau pulsée à trois cents mètres de haut et son immense panache qui ondule dans la lumière blanche des projecteurs. On a le Manneken Pis qu'on peut. Un autre plat pays, en somme, mais on rigole moins que sur la Grand-Place. On ne rigole pas du tout d'ailleurs. Pas d'alcool. Pas de discothèques. Ombres rares, furtives et voilées de noir des quelques femmes que l'on croise. L'Arabie Saoudite, c'est premièrement du pétrole…
Non, on ne rigole pas. Pour les distractions, c'est Dubai. Ici, le journal annonce les exécutions capitales, au sabre, une par mois en moyenne, sur un parking en centre ville. On vient en famille. On décapite. On passe le jet et les voitures peuvent revenir. Grosses cylindrées.
Les Saoudiens qui travaillent sont fonctionnaires, banquiers, employés de la compagnie aérienne nationale. Prestige. Les autres sont des expatriés de la région, Egyptiens, Jordaniens, Palestiniens, Syriens, Pakistanais pour les cadres, Soudanais, Philippins pour les autres, les subalternes. Pourtant, le gouvernement pousse la "saudization" du personnel des entreprises. Elles hésitent un peu. Ils ne sont pas habitués à travailler…
Les expatriés, on sent bien que tout est fait pour qu'ils s'implantent : pas d'accès à la propriété, pas d'accès à l'école publique pour les enfants, pas de retraite, pas d'accès au crédit… chacun vient donc pour engranger le plus vite possible le plus d'argent possible et ça tombe bien, il coule à flot. Le budget de cette année est "historique". Le baril a passé l'année autour de 70$. En d'autres termes, le régime saoudien a trouvé sa formule magique pour maîtriser le couple maudit immigration-intégration : une majorité de main d'œuvre étrangère qui trime, des conditions telles que l'idée de fuir est la seule qui compte…
Drôle de cité où la prothèse occidentale encercle le souk de la vieille ville. Il y a comme cela des endroits qui ne sont rien, ou la seule idée qui vous obsède est celle de partir.

jeddah7.jpg   macdo.jpg   jeddah6.JPG