Le Doute Juste

illusion_elephant.jpgLe 18 novembre 2006 la France avait une candidate socialiste. Les primaires prenaient fin dans ce que l'histoire retiendra sous le nom de "massacre des éléphants" et sur la victoire écrasante d'une outsideuse vaporeuse et médiatique, portée par l'opinion et une vague de "nouveaux adhérents" dont on ne savait rien. DSK, défenses rognées jusqu'au collet, retournait à son blog en marmonant quelques imprécations bien senties, avant de préparer son ralliement. Fabius avait enfin du temps pour garder les enfants. Montebourg, alors encore fréquentable, tournoyait dans le lumière et agitant ses crécelles. Il riait à tue-tête, radieux, le visage baigné de larmes. On parlait dans les salons d'une vraie leçon de démocratie. Les trouillards de droite suppliaient Nicolas de sortir du bois au plus vite, l'Histoire était en marche. L'âme de l'Oncle planait sur la campagne, le miracle de Solutré s'était produit.
Trois mois après, changement de décor. Ceux qui donnaient la leçon alors la reçoivent aujourd'hui. Non, une élection ne fait pas la démocratie, sauf à se ranger au côté de George qui est seul à penser que Bagdad, ayant voté, en est une… Non, réunir des milliers de profs, de sympathisants, de militants et quelques curieux, animer des milliers de débats pour faire le constat - révolutionnaire - de nos difficultés, et ne proposer que l'affolant galimatias des Cahier d'Espérance, c'est simplement à désespérer… On ne le dit jamais assez, la démocratie repose d'abord sur la loi et sur les garanties de liberté et de protection qu'elle offre au plus fort comme au plus faible. Qu'on en discute ou pas dans les préaux. Le reste suit et d'une démocratie à une autre, le système électoral peut varier.
Le résultat de tout cela? Le doute est maintenant installé et le discours de Villepinte n'a rien changé. La crédibilité de Royal et de son équipe - mais est-ce une équipe? - est durement affectée. Pour autant, elle veut être davantage que la marionnette d'un Parti Socialiste groggy qui cherche à sauver ce qui peut l'être. Mais elle ne se laisse pas enfermer. Ainsi à Villepinte, en sortant du texte écrit et revu par ses scribes, Ségolène, soudain habitée, transportée, nous a offert une variation sur le thème de la Sainte Mère des Banlieues qui restera dans la annales de la rébublique. On sentait se recroqueviller nombre de doigts de pieds dans nombre de chaussures au rang des éléphants.
Peut-être suffisait-il d'être une femme pour gagner les primaires socialistes, selon les sondages du moment en tout cas. Pour gagner la France, il va falloir aller plus loin. L'amour maternel, c'est splendide, même Sarkozy en conviendrait. Mais là…
Le schéma matrilinéaire de la politique en France, inauguré en fanfare, pourrait bien tourner court…

Vignette: éléphant foudroyé par le doute