Che Bayrou et la révolution de l’extrême centre

che.jpgPour moi, la campagne est de plus en plus simple, alors même que je ne connaissais pas Claude Batolone.
Très tôt ce matin, avec une légère hésitation dans la voix, il a déclaré qu'il y avait chez Ségolène Royal un "souhait de désir d'avenir". Ca m'a laissé rêveur, devant ma tartine, ce "souhait". Un souhait de désir. Personnellement je n'ai jamais eu de souhait de désir. Des désirs, oui, plus ou moins comblés, comme par exemple de rencontrer par le plus grand des hasards Kate Moss dans le RER, que nos regards se croisent etc. etc. Mais revenons à Ségolène et posons-nous honnêtement la question. Où peut bien nous conduire un souhait de désir? Sans doute assez vite vers une intention de souhait de désir, puis vers la volonté d'une ferme résolution d'un souhait de désir d'avenir et enfin une véritable passion pour la résolution d'un objectif déterminé d'espérance de victoire. En 2017, la gauche est prête, parce qu'elle voit loin.
Il a ajouté que la campagne n'allait commencer que maintenant parce que, a-t-il dit, les éléphants sont rentrés de vacances. A nouveau, un moment de choc, devant le grille-pain. Donc, ça n'avait pas commencé, jusque là on chauffait les pneus, et ça n'est pas le décrochage de la candidate dans les sondages qui aurait décroché Fabius du télésiège. Bon.
Je suis allé sur son blog. J'avais vraiment envie d'en savoir davantage. Claude Bartolone, présenté comme le bras droit de Laurent (donc plus libéral), dit que François Bayroudonne le sentiment d’être le Che Guevara de l’extrême centre, preuve que la gauche est à la mode”. Pour moi, ça a été une révélation, c'est limpide. Et je suis d'accord. François Bayrou donne le sentiment. Certes. Et chacun complète la phrase en fonction de sa collection de teeshirts. Pour Claude, c'est le Che.  Et donc la France est à gauche. Elle a un désir de gauche, peut-être. Ou un souhait. Pour d'autres, ça peut être Madona, ou Snoopy. Et la France est ailleurs. Il suffit de plébisciter François.
On y voit donc beaucoup plus clair. Il y a des journées qui commencent mal. Après tout, la garbure n'est-elle pas par excellence une soupe campagnarde? Béarnaise, en tout cas. On met le chaudron dans l'âtre et on y met tout ce qui restait dans le frigidaire… C'est tout. Une alternative à la garbure: prendre un petit cube de matière, de la taille d'un demi morceau de sucre, le chauffer sur la flamme d'un briquet, écraser entre le pouce et l'index et répartir la poudre ainsi obtenue sur une quantité suffisante de tabac de Virginie…. et on invente un futur.
Bonne journée à tous.

Vignette: Che Guevara