La vague scélérate

freakwave.jpgLa mécanique des fluides est un truc compliqué. Elle explique aussi bien la chorégraphie ondulatoire des bouchons sur l'A10 le premier weekend d'août que l'insupportable trépidation d'un robinet quand, pour des raisons mystérieuses, l'eau rebondit bruyamment sur un coude mal agencé, ou même l'effroyable rot d'une eau qui s'évacue trop vite. Je naviguais ce matin sur les fluctuations houleuses de l'opinion depuis six mois. Même pas mal au coeur! Mais un sondage, en particulier, m'a accroché. Selon IFOP, palmarès paru jeudi dans Paris Match, 59% des Français tablent sur une victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle et 16% sur celle de François Bayrou (qui fait un bond de 13 points) et 20% prévoient le succès de Ségolène Royal qui perd 9 points. La question est: qu'est ce qu'on fait de ça, sinon de dire qu'un flux d'opinion coince davantage dans le lavabo de Ségolène que dans celui de Nicolas? Comment donner un nom à un tel sondage? Et pourquoi ce sondage me fait-il penser à la mécanique des fluides?
59% des Français pensent que Nicolas va gagner. Pour eux, c'est bouclé. D'où leur vient cette idée? Comment s'est-elle formée? A partir des intentions de votes? A partir de ce qu'ils savent des programmes? A partir de la façon dont se déroule la campagne? A partir des personnalités engagées? A partir de leur désir ou de leur crainte? Que mesure-t-on? Pourquoi disent-ils qu'Elle a perdu?
Ce que je ressens ici me ramène à la façon dont les algues des rivières se couchent docilement dans le sens du courant. Il y a comme un mouvement, une fatalité liquide qui pousse dans un sens, pas dans l'autre.
Peut-être ce sondage est-il le plus intéressant de tous, en ce qu'il donne une forme à l'inconscient collectif, ce flux de pensée rudimentaire qui pourrait bien peigner le vote des hésitants dans l'axe commun de l'opinion, car après tous, autant épouser le mouvement général et donner raison à l'intuition populaire, au "ressenti politique". D'autres aurait dit l'intelligence collective. Le moins neuf pour cent pour Royal signifie-t-il qu'elle a déjà perdu et qu'il importe maintenant de ratifier par le vote ce que préfigure la conviction dominante? Quelle victoire est possible à ceux dont on admet déjà la défaite?
Je suis sûr que ce sondage indique quelque chose de profond, précisément parce qu'il ne mesure pas une intention individuelle. Celui-là m'a intéressé.