Go Go Girls

go.jpgDans l'hagiographie encore chaude des présidentielles, Ségolène Royale, Sophie Bouchet-Petersen et Nathalie Rastoin sont présentées comme la trinité générique de la stratégie victorieuse que l'on sait. Il fallait gagner la première manche, socialo-socialiste, elles ont cueilli la rose et jeté l'androcée. Il fallait piloter la campagne, elles ont été aux commandes, par petit et gros temps, jusqu'au crash final et souriant. Il fallait refonder la France, elles ont… décidé de prendre le PS. C'est courageux.
Une stratégie, donc, faite de surprises et de nouveauté qui a désorient&