Welcome

azur.jpgKun est chinoise, n'a pas la trentaine, est en France depuis 3 ans, MBA dans une école de commerce, stage en entreprise, puis embauchée, contrat de travail, tout…
Elle a passé la journée à la préfecture, comme chaque mois, pour aller retirer son titre de séjour, mais en se doutant bien que ce mois-ci encore, il ne serait pas prêt. Elle a l'habitude.
MAM, terrorisme international et niveau orange obligent, ce matin la queue commence dans la rue, longue, sécurité maximale. Une petite heure sur un trottoir multiculturel et s'est bouclé, la voilà dans les lieux, avec deux cents copains qui sourient tous avec bonheur et chantent Colchiques bouche fermée. Pas la peine de chercher à s'asseoir, ici on attend debout, la France ça se mérite, les gaulois, c'est pas des tafioles. Quatre heures, pas de quoi en faire une histoire, ça muscle les fessiers, qui s'en plaindrait à un mois des vacances. Naturellement, le titre de séjour n'est pas prêt. L