De l’état de grâce au délai de grâce

automne.jpgSoyons réalistes. De deux choses l'une. Soit le temps est clément, le mois d'août chaud sans être caniculaire, et le retour sera dur, comme chaque été, tous à faire face à cette pente qui file droit vers l'hiver - tout réchauffement mis à part. Alors, nous serons tristes et nostalgiques en voyant pâlir ce hâle qui nous rendait si beaux, si conformes. Soit l'été est pourri et nous rentrerons, vitupérant dans les bouchons, exaspérés dans des salles de pré-embarquement ou haletant le long de wagons surbookés. On se demandera ce que fait ce gouvernement qui ne garantit pas le soleil alors qu'avec lui tout devait être possible. C'était marqué dans la notice.
Mais plus grave, les vacances sont à la politique ce que la touche "suppr" est à mon clavier.  Et dans la manip, l'état de grâce sera passé dans la corbeille. La gauche l'attend, ce nettoyage cérébral, cette lobotomie estivale qui fait qu'en réalité nous avons beau grandir, c'est b