Power To The People !

arrow.jpgLes histoires d'amour sont bouleversantes. Elles font que chacun d'entre nous, puissant ou miséreux, sait que la lumière existe pour celui qui la cherche et la cherche avec courage et opiniatritude. On le sait, l'amour frappe sa victime comme l'éclair. Il la laisse muette, nue, révélée à elle-même dans l'immense cathédrale de la vie. Ou dans le Falcon d'un copain. Elle en a le souffle coupé, les appuis flageolants, d'être ainsi roulée comme un pantin, abandonnée à la déferlante de ses sentiments, le visage noyé de larmes, bien dans l'axe des caméras… Ces images de bonheur me transportent. Heureux et en jean, Kheops, Petra, bientôt le Gange, Saint-Pétersbourg, Venise, Pattaya…

Tout cela, vous l'imaginez bien, m'a touché au cœur, comme chaque français, comme vous tous. Car chacun d'entre nous - pour certains secrètement, bien sûr - se sent éclairé par un bonheur si largement partagé. Y échapper, c'est impossible, car la Carla occupe le vide immense laissé par Cecilia dans la presse people, les journaux télé et nos cœurs fragiles et passionnés.  Quant à Ségolène, ne conclut-elle pas son livre sur un appel déchirant ?

Les Verts auront beau calculer le poids de l'amour élyséen en CO2, ou en barils d'énergie fossile, Sarkozy est plus fort. Plus fort que les autres. Qui pourrait en douter maintenant ?
Ségolène
pourra toujours stigmatiser les brutalités sociales de son tombeur en sillonnant les banlieues, lui, l'homme de tous les paradoxes, de tous les contrepieds, se met à la colle avec une immigrée.
La presse est inquiète pour son indépendance ? Il lui fait cadeau d'un feuilleton magnifique qui boostera les ventes au moment où la refondation du PS commençait à piétiner un peu.  
La terrasse du Café de Flore pourra s'inquiéter d'une dérive impériale chronique, le voilà qui convole avec une électrice de Ségolène. L'ouverture, ça n'est pas une illusion, il la pratique à fond, jusque sous la couette.
Même Aubade reculerait devant une telle dentelle… leçon de séduction 2008 : se concentrer sur l'Elite .
L'élite mondiale, en particulier. Les copains peuvent toujours s'aligner… Allez chérie, grouille, on part au G8, tu prends ta gratte et on s'arrache. On leur en poussera une après le dîner. On leur fait un Robert Johnson, ça va casser la Barrack… ah ah ah…. Hilarant…
Un orfèvre. Je vous dis, un orfèvre. Et la presse dit qu'elle va produire un nouveau CD. En août, en plein début de grossesse, à tous les coups. Elle le sort chez Naïve, comme le premier, ce label qui la désigne si bien. Après Raphaël (plink-plonk), elle compose déjà Nicolas (bling-blong).

Mais voyons les choses sous un autre angle. Que fait donc Sarkozy sinon exprimer en toute simplicité l'un des tropismes culturels les plus caractéristiques du pays : le sens de l'exception et du luxe. Aurait-on oublié que la France est le pays de LVMH, de PPR, du Comité Colbert, de Chanel et de Dior ? Le Falcon n'est-il pas la Rolls de l'aviation d'affaires ? Ariane 6 la star des lanceurs ? Le TGV le pur-sang du rail ? Qu'elle soit industrielle, commerciale ou intellectuelle, la France s'aime dans l'exception et le luxe. Chacun aspire aux privilèges. Ceux qui y accèdent signent leur « distinction ». La presse indienne se régale à l'idée de voir Carla débarquer avec le chef, notre presse boude son bonheur… mais fait quand même ses ventes. Peut-être Nicolas prend-il un risque sondagier très passager en exprimant ouvertement ce que la tradition française invitait autrefois à masquer. Mais le monde change, le luxe discret de l'élite appartient au passé, l'ostentation claironnante des people est notre quotidien.

Et justement, Lennon, dont je parlais il y a peu, chantait Power To The People. Et je crains que nous n'ayons fini par marcher dedans.  

Ce qui fait qu'il me fallait aussi réagir. Et puisqu'en ce moment la mode est aux variétés, je nous ai concocté, en l'honneur du jeune couple, rayonnant, la reprise d'une émouvante chanson de Claude François, ce proto-people hyper coiffé, visionnaire et révolutionnaire au point de mourir dans son bain comme Marat -  et de créer en son temps sa propre agence de mannequins avec un sens aigu de la transformation du politique.

grammophone.jpg

Le Gab à la basse.

Commentaires (10) to “Power To The People !”

  1. Bien dit ! Plus élégant que la plupart des articles sur le sujet.
    (ça y est, j’ai compris, l’anti-spam a le sens de l’humour!)

  2. Voilà la France propulsée championne du monde des moyens de transport d’exception : TGV, Falcon….reste plus à Nico qu’à monter dans son Ariane 6, les Ray-ban coincées sous le casque et la combinaison légèrement ouverte sur un tee-shirt des Ramones, pour décrocher la lune et l’offrir à Carla avec un test de grossesse.
    Et si ce jour là Carla renonce à la guitare alors tous les espoirs seront permis.

  3. Belle vignette. D’où vient-elle?

  4. Bof : Carla Bruni, c’est quand même que du 2 étoiles. Eva Longoria, là, oui j’aurais applaudi ! Ou alors Belluci !

  5. autre chanson : confidences pour confidences sur http://poly-tics.over-blog.com/article-7347566.html

  6. Excellent j’aime bcp le style et le ton … :)

  7. Welcome Lau, et merci!

  8. JPS, suis allé voir. Ad hominem, ou je n’y connais rien…

  9. Jean-Paul, une publicité pour les chemises Arrow, des années trente.

  10. Bien écrit, bien pensé , merci cela changer de ce que l’on lit habituellement!

Poster un commentaire
*Obligatoire
*Obligatoire (mais jamais publié)
 

*
Prouvez-moi que vous n'êtes pas un robot et recopiez le mot.
Anti-Spam Image